CLASSES PREPAS

Congrès de l’APHEC : objectif continuum

Une fois n’est pas coutume, ce sont des professeurs réunis au sein d’une association qui sont à la base d’une réforme. Le congrès de l’APHEC (Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales) se tenait la semaine dernière sur la campus bordelais de Kedge. L’occasion notamment de revenir, lors d’un débat, sur les premières réalisations concrètes entreprises pour améliorer le continuum CPGE / grandes écoles à l’initiative de l’association. Dans plusieurs lycées (Saint-Louis à Paris, Henri-Moissan à Meaux, Joffre à Montpellier, etc.) des élèves de première année de prépas sont en effet dès cette année en stages dans des entreprises. De quoi mieux les préparer à l’entrée dans une école de management. « Les conventions sont relativement faciles à passer à la condition que ces stages aient lieu pendant les périodes scolaires ou au moins sur une partie de celles-là en plus des vacances », explique Michel Bernard, professeur au lycée Henri-Moissan de Meaux dont le lycée fait partie de ceux qui expérimentent l’idée. « Cela aidera beaucoup les élèves lors des oraux. Aujourd’hui j’en rencontre régulièrement qui n’osent pas forcément mettre en avant une expérience personnelle alors que c’est ce que nous attendons », réagit François Dubreu, directeur des programmes initiaux à Kedge et président adjoint du Sigem.

Reste maintenant à avancer sur l’autre face du continuum, c’est à dire la réponse au « désarroi » de beaucoup d’élèves devant un enseignement en école qui ressemble bien peu à celui qu’ils ont connu pendant deux à trois ans dans leur classe prépa. Déjà des cours sont donnés par des professeurs de prépas dans des écoles comme Skema. Un sujet sur lequel réfléchissent particulièrement pour Kedge Stéphanie Beucher, professeur de géopolitique en classe préparatoire au lycée Montaigne de Bordeaux, et Pascal Vidal, le directeur des programmes de l’école. « Il ne faut surtout pas donner les mêmes cours, même en les approfondissant, qu’en prépa », note l’enseignante, plus intéressée par des activités différentes mêlant intérêt intellectuel et travail de groupe. « Pour que le continuum soit plus efficace il faut également que le travail en groupes soit plus présent dès la prépa », insiste le directeur. « Les élèves qui réussissent le mieux aux concours sont ceux qui travaillent ensemble », souligne le président de l’APHEC, Alain Joyeux, convaincu que les prépas « doivent d’autant plus se réformer qu’elles sont confrontées à la concurrence des bachelors et des admis sur titre ».

  • Dans le même débat le président de la CCI Bordeaux-Gironde, Patrick Séguin, insistait sur la nécessité de posséder une bonne culture générale pour entrer dans l’entreprise – « une des forces des classes préparatoire » – et mettait l’accent sur le changement de paradigme de l’emploi qui amène aujourd’hui les « professeurs à former des jeunes que vont s’arracher les entreprises ».
Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend