ECOLES DE MANAGEMENT

« Mercato » des écoles de management : Frank Bournois quitte la direction de l’ESCP

Franck Bournois - ESCP Europe

C’est un profond bouleversement dans le paysage des écoles de management. Alors qu’il lui restait quasiment trois ans de mandat jusqu’à la fin 2025, alors que les résultats de son école dans les classements n’ont jamais été aussi bons (troisième business schools européennes dans The Financial Times, deuxième école de management française selon Challenges, etc.), alors que les finances sont saines, Frank Bournois, 60 ans, quitte l’ESCP après neuf années à sa direction. Une « décision mûrement réfléchie » qu’il explique « vient clôturer un mandat au cours duquel nous avons tous ensemble fait grandir la reconnaissance et la réputation d’excellence de l’École pour l’imposer comme l’une des meilleures business schools européennes. Je suis fier du chemin parcouru ensemble et des défis que nous avons successivement relevés, qui incluent notamment le lancement du Bachelor, la création d’une entité juridique pour notre école, le développement de nos campus, la célébration de notre bicentenaire ou encore notre montée aux premières marches des classements les plus prestigieux ».

Et il insiste : « Je vais quitter l’établissement avec beaucoup d’émotion, et avec la conviction qu’il dispose aujourd’hui d’une équipe de direction solide. Nous avons collectivement atteint les objectifs de la stratégie Brand & Size. ESCP bénéficie désormais d’une situation financière pérenne et d’une position concurrentielle renforcée dans l’écosystème des grandes écoles européennes en étant parfaitement armée pour aborder son avenir. »

Mais pour diriger quelle business school a-t-il pris cette décision ? Selon le communiqué de l’ESCP on sait juste que ce sera « hors de l’Union européenne ». Dans le portrait que nous lui avons consacré après sa reconduction à la tête de l’ESCP début 2022, il nous expliquait son tropisme anglo-saxon d’autant plus naturel qu’il était déjà parfaitement bilingue en anglais. « Je le dois à une grand-mère qui m’a largement élevé, avait épousé un Anglais et me parlait toujours en anglais ». Très vite après son diplôme de l’ESC Lyon, Frank Bournois était d’ailleurs parti au Royaume-Uni où il avait obtenu un MBA de la Aston Business School.

Et qui peut lui succéder maintenant ? En interne – le directeur général adjoint, Léon Laulusa assure l’intérim – ou en externe ? Avec en ligne de mire une remise à niveau des locaux de l’école, qui va la faire déménager pendant plusieurs années loin de son immeuble historique, mais aussi des projets immobiliers sur plusieurs de ses campus en Europe, une implantation à Dubaï qui peut en appeler d’autres, la lancinante question du financement des écoles de la chambre de commerce et d’industrie de Paris… autant de défis qu’il avait su prendre à bras le corps. Sans oublier son influence majeure sur l’ensemble de l’écosystème des écoles de management françaises qui vont avoir bien du mal à se passer de lui. Succéder à Frank Bournois, un sacré challenge !

ESCP : L’intérim

Léon Laulusa prend le relais de Frank Bournois. Il assurera la « continuité de la direction de l’ESCP jusqu’à la nomination par le conseil d’administration d’un nouveau Directeur général en sa qualité de Directeur général délégué depuis le 1er janvier 2022 » selon le communiqué de l’ESCP qui précise également que Frank Bournois « accompagnera Léon Laulusa jusqu’au 28 février en vue d’assurer une transition fluide dans l’intérêt des étudiants, du corps professoral et des équipes de l’école ». 

Léon Laulusa est professeur permanent de ESCP depuis 2005. Depuis 2013, il a successivement occupé les fonctions de directeur académique adjoint chargé du développement international, de directeur des relations internationales et membre du comité exécutif (dont il fait partie depuis 2014), de directeur académique et des relations internationales (depuis 2017), de directeur général adjoint chargé des affaires académiques et internationales, puis de directeur général délégué depuis le 1er janvier 2022. Il a notamment pour responsabilité de superviser les programmes diplômants pré-expérience et les relations académiques internationales (partenariats et doubles-diplômes). En janvier 2023, Léon Laulusa a également pris la direction du campus parisien de l’école, avec comme responsabilité de superviser le déménagement prévu en septembre 2023 vers le site de Champerret et la rénovation des locaux historiques du 79 avenue de la République.

2022 : ANNEE DE TRANSITIONS ET DE DEUIL

Les observateurs s’interrogent : avec cinq écoles de commerce qui ont changeé inopinément de direction – plus deux dans une transition en douceur – 2022 est-elle marquée par une véritable hémorragie ou ce mouvement est-il somme toute assez commun ? L’un et l’autre : il y a déjà eu des années bien plus tendues dans l’univers très concurrentiel des écoles de management françaises. Mais nous nous sommes habitués, ces dernières années, à des « mercato » plus calmes. Retour sur les six dernières années.

Le mouvement le plus spectaculaire de 2022 se situe évidemment du côté de Grenoble EM qui, en quelques semaines, a vu le départ de son directeur général, Loïck Roche, puis celui de son directeur général adjoint, Jean-François Fiorina. Ce dernier succédant pour seulement quelques semaines à Guillaume Bigot à la direction de l’Ipag acabt un décès qui aura fortement affecté toute la communauté de l’enseignement suérpeur. A GEM la nouvelle directrice, Fouziya Bouzerda, et son président de l’école et de la CCI, Pierre Streiff, vont maintenant devoir affronter de nombreux défis dont le premier et pas le moindre est de remettre l’école grenobloise financièrement sur les rails après plusieurs années de déficit.

Cette décapitation de toute une direction générale par la chambre de commerce et d’industrie tutelle de l’école on la retrouve à l’ESC Pau où Youssef Errami a quitté son poste de directeur général, de même que son adjoint, Florent Desteing. Après trois ans à la tête de l’ESC Pau, Youssef Errami n’aura pas plus que ses prédécesseurs trouvé le modèle d’une école qui n’en finit pas de sortir du peloton des meilleures écoles. L’ex directeur des programmes bachelor de l’Essca, Loïc Harriet, lui succède. De son côté Herbert Castéran a quitté la direction de l’EM Strasbourg dans les prochaines semaines pour « raisons personnelles » et pris ensuite la direction de l’idrac. Enfin Sébastien Chantelot a quitté ses fonctions de directeur de Excelia business school le 22 octobre dernier.

Deux autres départs sont beaucoup plus œcuméniques et ont pour cause de retraite des actuels directeurs. Le passage de relais s’est ainsi fait très progressivement entre Jean-Philippe Ammeux à Caroline Roussel à l’Iéseg. Même transition en douceur du côté de l’ESC Clermont Business School où la directrice, Françoise Roudier, a passé le relais au directeur général adjoint, Richard Soparnot.

Sept départs donc mais aussi quatre renouvellements puisqu’en 2022 ont été reconduits à la direction de leur école Stéphan Bourcieu (BSB), Frank Bournois (ESCP), Delphine Manceau (Neoma) et Vincenzo Esposito Vinzi (Essec).

  • De l’EM Strasbourg à l’Idrac

Herbert Castéran a quitté la direction de l’EM Strasbourg à la rentrée 2022 pour prendre en novembre 2022 la direction de l’Idrac. Le conseil d’administration de l’EM Strasbourg lui avait pourtant renouvelé sa confiance en avril 2021 en le reconduisant dans ses fonctions de directeur général de l’école pour une durée de 5 ans à une très large majorité. Babak Mehmanpazir, l’actuel directeur général adjoint, a depuis été nommé administrateur provisoire dans l’attente d’une décision du conseil d’administration sur la nomination d’un nouveau directeur.

  • Excelia BS cherche encore son nouveau directeur

Sébastien Chantelot a quitté ses fonctions de directeur de Excelia business school le 22 octobre 2022. Celui qui était arrivé à ce poste en 2018 après avoir quitté la direction de l’ESC Pau se présente aujourd’hui comme Expert in Business and Management Education. Embauché par Excelia en juillet 2022 pour occuper le nouveau poste de directeur stratégie, institutionnel et développement des territoires, Tamym Abdessemed prend le poste par intérim en attendant le recrutement d’un successeur à Sébastien Chantelot.

  • Un double départ et une arrivée à Grenoble EM

Fouziya Bouzerda (@FOUZIYABOUZERDA), 51 ans,a pris la direction de l’école grenobloise le 1er septembre 2022. Avocate au barreau de Lyon depuis 25 ans en droit des affaires publiques et privées, elle a enseigné l’urbanisme à Lyon III et à l’Institut du droit de l’Environnement mais n’a jamais exercé de fonctions de direction dans un établissement d’enseignement supérieur. Elle a présidé jusqu’en 2020 le SYTRAL, Syndicat des transports de l’agglomération lyonnaise. Femme politique, elle a été adjointe au maire de Gérard Collomb à la mairie de Lyon et dirige le Modem du Rhône depuis 2020. Loïck Roche avait quant à lui quitté ses fonctions à la direction de l’école le 22 août « d’un commun accord avec la CCI » selon le communiqué publié. Après dix années à la tête de GEM suivi par son directeur général adjoint, Jean-François Fiorina.

  • Ipag : le deuil

Jean-François Fiorina a pris fin octobre 2022 la direction générale de l’Ipag où il a succédé à Guillaume Bigot pour seulement quelques semaines. Il est en effet décédé quasiment deux semaines après son arrivée officielle. Jean-François Fiorina avait fait l’essentiel de sa carrière dans l’enseignement supérieur, d’abord en tant que professeur à l’IDRAC, en parallèle de ses activités de consultant international, puis à l’ESC Amiens, dont il fut directeur du programme Grande Ecole et des relations internationales de 1997 à 2000. En 2000, il rejoint Grenoble Ecole de Management où il occupe différents postes dont celui de directeur de l’ESC pendant 9 ans, avant d’être nommé directeur général adjoint du groupe en 2012. Il était diplômé de l’INSEEC Bordeaux et titulaire d’un MBA de la European Université of America à San Francisco.

Thierry Tron-Lozai a été nommé directeur général de l’IPAG Business School en décembre 2022. Président de l’IPAG depuis six ans, il occupera la fonction pour une durée de six mois après le décès de Jean-François Fiorina dont il « poursuivra les réformes » pour « rationnaliser certaines activités » et « prendre le temps de choisir sereinement celui ou celle qui aura la mission, après lui, de diriger l’école ». Thierry Tron-Lozai est président d’Adimeco (intermédiation d’assurances), d‘HST (santé et prévention au travail) et fut pendant 20 ans directeur général du Medef Hauts de Seine dont il est aujourd’hui vice-président. Une grande partie de ses activités est tournée vers des activités caritatives au travers d’un groupe d’Ehpad qu’il préside et une structure d’insertion de personnes handicapées.

  • Un nouveau directeur à l’ESC Pau

Loïc Harriet, 37 ans, a été nommé directeur général du groupe formation de la CCI Pau Béarn – ESC Pau Business School & CNPC Sport Business Campus le 1er septembre 2022.  Titulaire d’un doctorat en sciences de gestion de l’Université de Bordeaux, diplômé de la faculté de Droit et de l’IAE de Bordeaux, Loïc Harriet était directeur des programmes bachelors de l’ESSCA pour le campus de Bordeaux depuis 2015. Professeur de Management, ses recherches portent sur les sujets d’intelligence économique et de nouveaux comportements du consommateur. Il va notamment devoir s’atteler à reconduire le grade de master de l’école qui arrive à son terme le 1er septembre 2023. Il succède à Youssef Errami qui a quitté « souhaite désormais s’orienter vers une carrière internationale ».

  • Transition en douceur à ESC Clermont Business School

Richard Soparnot succède à Françoise Roudier au poste de directeur général de l’ESC Clermont Business School après un vote du conseil d’administration en ce sens intervenu mi-juillet dernier. Richard Soparnot l’avait rejoint en septembre 2017 comme directeur académique puis avait été nommé directeur général adjoint en octobre 2020. Docteur de l’université d’Évry et HDR de l’IAE de Rennes, professeur et chercheur en stratégie d’entreprise, Richard Soparnot dispose de 20 ans d’expérience dans le monde des Grandes écoles et a exercé des responsabilités clés au sein de plusieurs d’entre elles (notamment l’Essca de 2015 à 2017) avant de rejoindre l’ESC Clermont BS.

Françoise Roudier avait pris la direction de l’école en 2013 et l’a depuis largement remise sur pied après la cruelle désillusion de son entrée dans France Business school. Après une carrière à l’ESC Clermont BS – dont elle est également diplômée -, en tant que professeur de marketing puis directeur académique et enfin directrice générale, Françoise Roudier « conservera au sein de l’École des missions spécifiques et créatrices de valeur afin d’accompagner son développement ».

  • Passage de flambeau à l’Iéseg

Caroline Roussel a pris la succession de Jean-Philippe Ammeux à la direction de l’Iéseg le 1er juillet 2022. Titulaire d’un doctorat en sciences de gestion et d’une habilitation à diriger des recherches (HDR), Caroline Roussel est entrée à l’Iéseg en 2002. Elle y a occupé les fonctions de professeur en audit et contrôle, chef du département finance et audit et contrôle, directrice du développement académique et de la qualité, directrice académique et, depuis janvier 2020, de directrice générale adjointe.

Lui-même diplômé de l’IÉSEG en 1978, docteur en économie et finances internationales, Jean-Philippe Ammeux avait débuté sa carrière à l’Iéseg en 1979 en tant qu’assistant d’enseignement en sciences économiques avant d’être nommé professeur en 1984. Il a également présidé la Fesic (Fédération des établissements d’enseignement supérieur d’intérêt collectif) de 2010 à 2017.

–> Relire l’entretien croisé que nous avaient accordé Jean-Philippe Ammeux et Caroline Roussel sur le blog de l’Essentiel du Sup

 

2021 : ANNEE CALME

2021 fut une année particulièrement calme, essentiellement marquée par le changement dans la continuité à HEC Paris où Eloïc Peyrache succédait à un Peter Todd affaibli par la maladie. A l’EBS Frank Bostyn faisait son grand retour en France en succédant à Lamia Rouai. Enfin Thomas Allanic succédait à Isabelle Barth à la direction de l’Inseec Grande école.

  • EM Strasbourg
Herbert Castéran

Le conseil d’administration de l’EM Strasbourg, réuni le 16 avril 2021, a renouvelé sa confiance à Herbert Castéran en le reconduisant dans ses fonctions de directeur général de l’école pour une durée de 5 ans à une très large majorité. Herbert Castéran devient ainsi le premier directeur général de l’EM Strasbourg à obtenir deux mandats depuis la création de l’école en 2007 alors que candidats étaient en lice pour le poste.

Herbert Castéran a intégré l’EM Strasbourg en 2010 et y fut notamment responsable de la filière marketing en apprentissage et créateur et responsable du master 2 Management du tourisme. Diplômé de Sciences Po Toulouse, titulaire d’un DESS Statistiques et économétrie et d’un DEA Econométrie et économie mathématique (tous deux à Toulouse I), il crée à 27 ans une société de conseil marketing à la tête de laquelle il accompagne de nombreuses collectivités territoriales et entreprises pendant 12 ans. A 36 ans il se lance dans une thèse en marketing qu’il achève à 40 ans.

  • EBS
Frank Bostyn

Frank Bostyn a été nommé le 5 mars directeur de l’EBS et y succède à Lamia Rouai. C’est un retour en France pour celui qui, en 2013, a piloté la fusion entre Rouen Business School et Reims Management School et assuré la direction générale de l’école naissante, Neoma, pendant près de cinq années. Membre du Board of Directors de l’AACSB de 2017 à 2020, il a dirigé jusqu’en janvier 2021 de le College of Business and Economics de l’université des Emirats Arabes Unis. Belge, Frank Bostyn est diplômé d’un PhD en Economie de l’université de Gand et d’un MBA de Wharton

  • Inseec Grande ecole
Thomas Allanic

Thomas Allanic a été nommé directeur général de l’Inseec Grande école le 24 février 2021. Il en était directeur général par intérim depuis le départ d’Isabelle Barth en juin 2020. Thomas Allanic avait intégré l’Inseec GE en juin 2019 pour y diriger son campus parisien alors qu’il occupait jusqu’ici le poste de responsable du programme Grande école de l’ESCP. Contrairement à ses deux prédécesseurs, Rémy Challe et Isabelle Barth, Thomas Allanic n’est pas un grand communicant : son compte Twitter (@AllanicThomas) n’a quasiment jamais été utilisé et il ne publie pas non plus sur Linkedin.

Thomas Allanic est titulaire d’une maîtrise de sociologie de l’Université Paris 8. En 2002, il débute sa carrière en tant que gestionnaire de scolarité de master 2 à ESCP Europe. Il a par la suite occupé le poste de responsable des étudiants de l’année pré-Master ainsi que de chef de projet pour la réforme du Master in Management Grande École de 2007 à 2011. En 2011, il devient responsable de la coordination académique au sein de la direction académique Europe puis directeur du Master in Management Grande École ESCP à partir de mai 2013.

  • HEC Paris
Eloïc Peyrache

Eloïc Peyrache a été nommé à l’unanimité par le conseil d’administration de l’école directeur général et dean d’HEC Paris le 18 janvier 2021. Il s’était auparavant vu confier la direction générale par intérim d’HEC Paris pour une période de neuf mois par le conseil d’administration d’HEC Paris le 12 octobre 2020, cela suite à la démission pour raison de santé en date du 30 septembre 2019 de Peter Todd. Pendant cette période d’intérim, le « Search Comittee » en charge de proposer au conseil d’administration un candidat au poste de directeur général d’HEC, devait poursuivre son travail engagé depuis cet été. Finalement la décision a été prise dès janvier 2021.

Directeur général adjoint en charge de l’ensemble des programmes du groupe HEC depuis février 2019, Éloïc Peyrache est entré dans le groupe en 2003 comme assistant professeur et a ainsi franchi tous les échelons en étant notamment en charge de tous les programmes pré-expérience de 2009 à 2019. Très impliqué dans les questions d’inclusion sociale il est président de la Sextant Foundation for Education depuis 2016. Il fur également membre de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion) de 2012 à 2020.

Éloïc Peyrache est diplômé de l’École normale supérieure de Paris-Saclay (ex-Cachan), agrégé d’économie et titulaire d’un master d’économie mathématique et d’économétrie de la Toulouse School of Economics (TSE). Il a obtenu son doctorat d’économie en 2003 et a été doctorant visitant à l’Université Northwestern de Chicago (2000) ainsi qu’à l’Université Autonoma de Barcelone (2001).

2020 : SIX DEPARTS, CINQ ARRIVEES

  • PSB
Philippe Jamet
Philippe Jamet

Philippe Jamet a pris la direction de PSB le 15 juillet 2020. Il succède ainsi à Armand Derhy qui rejoint la direction de la maison mère de PSB, Galileo Global education après 22 ans aux manettes de l’école.

Il y a un an Philippe Jamet n’était pas reconduit à la tête de l’Institut Mines Télécom pour des raisons restées inconnues. Sa tutelle semblait toujours le soutenir mais le gouvernement être plus réticent, en cause notamment sa vision du développement de l’Institut polytechnique de Paris. Le rapport – jamais publié – qu’il avait rédigé sur l’avenir de Paris Saclay avait-t-il également joué un rôle ?

Ancien président de la Conférence des grandes écoles (2013-2015), dont il est toujours président d’honneur, Philippe Jamet a été directeur général de l’Institut Mines-Télécom de 2014 à 2019. Il fut précédemment directeur de Mines Saint-Étienne (2008-2014) et attaché pour la science et la technologie à l’ambassade de France aux États-Unis (Washington, DC, 2004-2008). Il est diplômé de Mines ParisTech (Ingénieur civil des Mines, 1984), titulaire d’un doctorat en hydrologie et hydrogéologie (Mines ParisTech, 1991) et d’une habilitation à diriger les recherches (Sorbonne Université ex-UPMC, 1999). Passionné d’aviation il possède son brevet de pilote privé.

  • Kedge BS
Alexandre de Navailles

C’était une nomination très attendue depuis le départ de José Milano pour la direction de l’Inseec U. en novembre 2019. Alexandre de Navailles, 45 ans, a été nommé directeur général de Kedge BS. Il prendra son poste le 1er juillet 2020. Un poste d’une toute nouvelle nature pour celui qui avait jusqu’ici construit l’essentiel de sa carrière au sein de la filiale française du numéro 1 mondial de la location de voitures, Hertz, dont il était à la fois directeur général et président depuis 2018.

Après avoir a commencé sa carrière au sein de la banque suisse UBS, Alexandre de Navailles rejoint Hertz France en 1997 il en devient directeur du contrôle de gestion en 2000. De 2008 à 2012 il passe sept ans à Londres au siège de Hertz Europe : d’abord en tant que directeur du pricing pour l’Europe puis comme directeur financier pour l’Europe après 2012. En 2015 il revient en France en tant que de directeur général de Hertz France.

Diplômé d’un master Finance et fiscalité de l’Université Paris-Dauphine PSL, Alexandre de Navailles est membre du comité de campagne de la Fondation Dauphine.

  • emlyon BS
Isabelle Huault

Isabelle Huault va prendre la présidence du directoire et la direction générale de emlyon business school le 1er septembre prochain. L’actuelle présidente de l’Université Paris-Dauphine est elle-même diplômée de l’école de management lyonnaise (1990). Elle soutient ensuite sa thèse en sciences de gestion à l’Université Jean-Moulin Lyon 3. Après son agrégation du supérieur (1999) et plusieurs postes dans les universités de Versailles Saint-Quentin, Paris 12 Val de Marne puis Panthéon-Assas elle devient professeur à Paris-Dauphine en 2005. Vice-présidente en 2015 elle succède à Laurent Batsch en décembre 2016.

Grande favorite pour sa succession elle n’ira donc pas au terme de son premier mandat pour se concentrer sur la relance d’une emlyon passée sous pavillon privé et quelque peu tourmentée depuis par les départs successifs de Bernard Belletante et Tawhid Chtioui. Dans son message à ses équipes parisiennes elle explique : « Après 15 années à Dauphine, j’ai choisi de rejoindre cette Ecole pour contribuer, d’une manière différente mais selon les mêmes principes, au développement de l’enseignement supérieur et de la recherche français. Pour des raisons plus personnelles, je souhaitais également me rapprocher de Lyon, ville dont je suis originaire et où j’ai des attaches fortes ».

  • Inseec Grande Ecole
Isabelle Barth

Isabelle Barth a quitté la direction de l’Inseec Grande école et de la direction de la recherche du groupe Inseec U. (Inseec SBE, ESCE, EBS, ECE, UIM) le 8 juin 2020. Thomas Allanic, le directeur du campus parisien de l’Inseec SBE, assure son intérim. Isabelle Barth avait pris la tête de l’Inseec BS le 1er juillet 2018, la transformant ensuite en Inseec School of Business and Economics avec un plan de relance très ambitieux. L’ancienne directrice de l’EM Strasbourg (de 2011 à 2016) reprenait alors la direction d’une école de management post prépas après deux années où elle avait retrouvé son poste de professeur des universités.

  • ESCE

Christophe Boisseau, 54 ans, a été nommé directeur général de l’ESCE et du CIECE (Centre international d’études sur le commerce extérieur) le 27 avril 2020. Il succède à Jean Audouard qui en avait repris la direction générale en 2017, suite à l’intégration du campus Eiffel au sein d’INSEEC U. en 2016, et qui a souhaité « prendre du recul en parfait accord avec la gouvernance du groupe pour des raisons étroitement liées à sa santé ».

Christophe Boisseau

Directeur de l’ESCE depuis septembre 2018, Christophe Boisseau a auparavant occupé les fonctions de directeur délégué en 2017, directeur académique et des programmes de l’ESCE en 2016 et directeur de la pédagogie et des programmes de l’ESCE en 2015. Il a, par ailleurs, et pendant 15 ans, exercé des fonctions de direction en formation continue pour cadres et dirigeants, notamment à l’Institut français de gestion. Christophe Boisseau est docteur en gestion, PhD ESSEC (1994). Il est titulaire d’un DEA en Stratégie et Management. Il a été directeur du département de Sciences de gestion et vice-président de l’université Paris-Nanterre, membre du Centre d’études et de recherches sur les organisations et les stratégies.

  • ISTEC

Pierre Larrata été nommé directeur général de l’ISTEC en mars 2020. Il succède à Benoît Herbert, qui dirigeait l’école depuis 2000. Docteur ès Sciences de Gestion (Paris II), diplômé d’un Master II informatique (CNAM) et d’un Master II Sciences de l’information (Université Aix-Marseille), Pierre Larrat a débuté sa carrière en tant que consultant en organisation et systèmes de formation pendant 10 ans puis il intègre le groupe ESCEM en 2002 comme professeur associé.

Pierre Larrat

En 2003, il prend la tête d’Ateliset de l’institut de la Compétitivité du Groupe ESCEM, qu’il dirige jusqu’en 2008. Il embrasse ensuite une carrière de manager en tant que directeur général du Groupe HAP puis du CIMI (Centre international de maintenance Industrielle), avant de diriger l’IDRAC Bordeaux . Depuis 2018, il était consultant stratégie auprès de grands comptes.

  • Groupe INSEEC U

José Milano a été nommé directeur général du Groupe INSEEC U. le 22 janvier 2020. La Présidente directrice générale du Groupe, Catherine Lespine, a en effet « pris la décision de quitter sa fonction de INSEEC U.  actuelle pour des raisons personnelles » selon le communiqué du groupe. Nommée maintenant « Senior advisor » du groupe INSEEC U, Catherine Lespine était entrée dans le groupe à Bordeaux en 1986 comme jeune professeur et en avait repris les rênes en février 2003 au départ de son fondateur.

José Milano

José Milano avait quant à lui été nommé directeur général délégué en charge des opérations du groupe INSEEC U. en novembre 2019. ll avait quitté peu avant, en octobre 2019, la direction de Kedge BS qu’il occupait depuis juillet 2017 après en avoir été nommé directeur général adjoint en charge du développement corporate et de l’international en janvier 2016.

Diplômé de l’Ecole normale supérieure de Cachan en économie et gestion, d’un DEA de sociologie des organisations de Sciences Po, d’un DEA droit international économique et d’un magistère de droit des activités économiques de Paris-I ainsi que d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat du barreau de Paris, José Milano fut auparavant, de 2012à 2015, directeur des affaires sociales de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA). Il a également occupé un grand nombre de responsabilités au sein de la direction des ressources humaines du groupe AXA et d’AXA France, et a été DRH et secrétaire général d’AXA Group Solutions, dont il était membre du comité de direction.

Françoise Gri, présidente du Conseil de surveillance, assurera la présidence par intérim du Groupe INSEEC U. Eric Keff, aujourd’hui directeur administratif et financier, est nommé directeur général délégué.

  • IÉSEG
Caroline Roussel

Caroline Roussela été nommé directrice adjointe de l’IÉSEG, un nouveau poste créé dans le cadre d’une évolution de la gouvernance interne. Professeur (depuis 2002) et directrice académique (depuis 2016) à l’IÉSEG, Caroline Roussel est Docteur en Sciences de Gestion, titulaire du DESCF et d’une HDR. Elle a auparavant assuré les missions de chef de département et de directrice du développement académique à l’IÉSEG. En charge des affaires académiques, elle pilote  la recherche et les programmes ainsi que les accréditations ; elle est également doyenne du corps professoral. Ses thèmes de recherche actuels portent sur les approches ‘pratiques’ de la stratégie (open strategy) ainsi que les outils de pilotage de la performance. Elle a publié dans des revues internationalement reconnues comme European Management ReviewKnowledge Management Research & Practice, ou British Journal of Management.

  • emlyon BS
Tawhid Chtioui

Tawhid Chtioui a quitté la direction de emlyon BS le 6 janvier 2020. Directeur général d’emlyon Africa, il avait succédé le 1er avril 2019 à Bernard Belletante au poste de président du directoire et Dean de emlyon BS. Tugrul Atamer, jusqu’à ce jour membre du directoire, membre de la direction générale de l’école depuis 2002 et Doyen de la faculté de 2002 à 2012, lui succède à la présidence du directoire jusqu’à la nomination prochaine d’un nouveau président du directoire. Fabien Guimtrandy, tout juste nommé directeur des Ressources Groupe, vient compléter ce directoire.

Agé de 41 ans, Tawhid Chtioui avait été recruté par emlyon en 2016 pour développer son campus de Casablanca et y avait formidablement réussi. La greffe semble avoir moins pris à Lyon où ses neuf mois de mandat ont été diversement appréciés. Avant d’intégrer emlyon BS Tawhid Chtioui avait présidé aux destinées de l’ICD (septembre 2014 à octobre 2016), été directeur national de l’Iseg BS, directeur exécutif de l’ISG, directeur délégué du programme Grande école et des MSc de l’Edhec et directeur des mastères spécialisés de Reims BS. Titulaire d’un doctorat en sciences de gestion de l’université de Paris-Dauphine et du « Leadership Development Program in Higher Education » de la Harvard Graduate School of Education, il est professeur de management de la performance.

2019 : DES « CHANGEMENTS DANS LA CONTINUITE »

Bien sûr l’année a d’abord été marquée par le départ de José Milano de la direction de Kedge et son arrivée rapide à la direction générale déléguée du groupe Inseec U. mais, si on devait retenir une constante majeure en 2019 ce serait plutôt celle du changement dans la continuité : Tawhid Chtioui à emlyon, Stéphanie Lavigne à TBS, Elian Pilvin à l’EM Normandie et même Bruno Ducasse à Montpellier BS sont des évolutions internes.

  • Inseec U.
José Milano

José Milano a été nommé directeur général délégué, en charge des opérations, du groupe INSEEC U. à partir de début novembre 2019. Il aura l’ensemble des écoles et des programmes – et les services connexes rattachés – sous sa responsabilité directe. Soit 16 écoles rassemblant 28 000 étudiants. Directeur depuis juillet 2017 de Kedge BS après en avoir été nommé directeur général adjoint en charge du développement corporate et de l’international en janvier 2016, José Milano a quitté le 4 octobre la direction de Kedge BS.

Diplômé de l’Ecole normale supérieure de Cachan en économie et gestion, d’un DEA de sociologie des organisations de Sciences Po, d’un DEA droit international économique et d’un magistère de droit des activités économiques de Paris-I ainsi que d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat du barreau de Paris, José Milano était depuis 2012 directeur des affaires sociales de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA). Il a auparavant occupé un grand nombre de responsabilités au sein de la direction des ressources humaines du groupe AXA et d’AXA France, et a été DRH et secrétaire général d’AXA Group Solutions, dont il était également membre du comité de direction.

  • TBS
Stéphanie Lavigne

Stéphanie Lavigne, 44 ans, a été nommée directrice générale de TBS à compter du 1er octobre 2019. Elle en était directrice générale adjointe depuis un an et succède à François Bonvalet. Arrivée en 2003 à TBS en tant que professeur de stratégie, Stéphanie Lavigne a été doyen de la faculté de septembre 2014 à décembre 2018. Elle est diplômée d’un doctorat de sciences économiques qu’elle a obtenu en 2002 à l’Université Toulouse 1 Capitole. Elle démarre sa carrière d’enseignant- chercheur à l’Université de Toulouse, puis à Science Po Toulouse, avant de rejoindre TBS.

  • ISC Paris
Jean-Christophe Hauguel

Jean-Christophe Hauguel, 49 ans, a été nommé directeur de l’ISC Paris et pris ses fonctions ce 2 septembre. Directeur général adjoint de l’EM Normandie depuis 2008, président du SIGEM depuis 2015, il succède à Henry Buzy-Cazaux. Jean-Christophe Hauguel est titulaire d’un doctorat en économie de l’université de Rouen après un master recherche (DEA) obtenu à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est également titulaire d’un certificat de la Harvard Graduate School of Education in « Management & Leadership in Education ». Après différents postes d’enseignants chercheurs à l’université et dans des Grandes Écoles de management et d’ingénieurs, Jean-Christophe Hauguel avait rejoint l’EM Normandie en 2005 en tant que professeur d’économie.

  • TBS
François Bonvalet

Au terme d’un mandat de 5 ans, François Bonvalet, directeur général de TBS, a quitté ses fonctions le 30 septembre. Stéphanie Lavigne, la directrice générale adjointe de TBS, a assuré l’intérim acabt de prendre sa succession. Selon les termes du communiqué « c’est une business school avec tous les voyants au vert qu’il laisse derrière lui ». Après les difficultés de recrutement en 2018 le programme Grande école de TBS a en effet fait le plein cette année et l’école maintenu son rang. Au crédit de François Bonvalet également le passage réussi au statut d’EESC et l’investissement de 27 M€ de sa CCI pour lui donner son indépendance et assurer la construction d’un nouveau bâtiment. « À l’issue de cette période extrêmement exigeante, j’ai donc choisi, en parfait accord avec la gouvernance, de prendre du recul et de me laisser le temps de la réflexion, pour la conduite de mes années professionnelles à venir », conclut François Bonvalet.

  • EM Normandie
Elian Pilvin

Plus de 50 candidats à la succession de Jean-Guy Bernard à la tête de l’EM Normandie s’étaient déclarés auprès du cabinet de recrutement en charge du dossier. C’est finalement le directeur des opérations et du développement de l’école, Elian Pilvin, 45 ans, qui a été choisi par le comité de sélection pour lui succéder le 1er septembre 2019. Une nomination qui intervient six ans après son entrée dans l’école comme directeur marketing et relations entreprises avant d’évoluer vers son poste actuel en 2015. Lui-même diplômé de l’EM Normandie (1996), il en présidait le réseau des anciens depuis 2008. Egalement diplômé de l’Executive MBA d’HEC, Elian Pilvin a auparavant été chef d’entreprise.

  • ISC Paris
Henry Buzy-Cazaux

Henry Buzy-Cazaux, directeur général de l’ISC Paris, quitte ses fonctions à la fin du mois d’août 2019 après deux années à la tête de l’école. Il a en effet reçu la mission d’organiser, en liaison avec la Mairie de Paris et le gouvernement, le Congrès mondial de l’immobilier que la capitale accueillera en 2021, avec la participation de 50 délégations de pays étrangers. La continuité de la direction générale est assurée par les deux directeurs généraux adjoints, Thierry Delécolle et Cyril Noirtin. Le recrutement d’un directeur général est « en cours ».

  • Montpellier BS
Bruno Ducasse

Bruno Ducasse, 49 ans, a été nommé directeur général de Montpellier Business School le 13 mai 2019. Lui-même diplômé du programme Grande Ecole de Montpellier Business School (promotion 1993) il était directeur général de la chambre de commerce et d’industrie de l’Hérault depuis 7 ans, après en avoir été le directeur financier. Il a « suivi de près la gestion et le fonctionnement de l’école et a piloté son autonomisation en association fin 2012 » et participe aux réunions de la gouvernance de Montpellier Business School depuis plusieurs années.

  • emlyon BS
Tawhid Chtioui

Tawhid Chtioui, 41 ans, jusqu’ici directeur général d’emlyon Africa, a succédé le 1er avril 2019 à Bernard Belletante au poste de président du directoire et Dean de emlyon BS. Bernard Belletante voit  ses fonctions évoluer en devenant vice-président du conseil de surveillance de l’école. Une transition en douceur entre un directeur qui a vécu une année 2018 corsée (polémique après la venue de Laurent Wauquiez puis sur un fichier « sexiste) et un jeune directeur d’origine tunisienne qui vient de faire la preuve de son talent en organisant la montée en puissance du campus d’emlyon à Casablanca.

Tawhid Chtioui avait en effet été recruté par l’emlyon en 2016 pour relever le challenge d’une installation que n’avait pas su gérer son prédécesseur. Mission réussie : en octobre 2018 un campus de 5000 m2 parfaitement opérationnel sortait de terre en plein cœur du nouveau quartier des affaires de la capitale économique du royaume. Devant un président du directoire bluffé – « Tawhid Chtioui a la capacité de diriger une grande business school mondiale », nous confiait-il alors, ce que vient de confirmer le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, Emmanuel Imberton : « Son expertise mondiale et ses qualités d’entrepreneur permettront de répondre à nos défis ».

2018 : DES « RETOURS AUX AFFAIRES »

A l’exception d’Audencia, aucune « grande enseigne » n’a changé de directeur en 2018. On a plutôt vu des « retours aux affaires » (Isabelle Barth pour l’Inseec SBE et Jean Charroin à l’Essca) et des changements dans la direction des programmes Grande école (Annabel-Mauve Bonnefous succédant à Olivier Guyottot lui-même succédant à Isabelle Assassi à Toulouse BS, Céline Fauchot à SCBS, Sébastien Chantelot à La Rochelle BS) que de grands bouleversements. Reste un poste éminent à pourvoir : celui de directeur de Montpellier BS après le départ de Didier Jourdan.

  • Montpellier BS
Didier Jourdan

C’est l’un des derniers « grands anciens » qui ont présidé au spectaculaire essor des écoles de management françaises depuis 30 ans qui la quitte. Après 26 années passées à la tête de Montpellier BS, Didier Jourdan, 64 ans, va prendre sa retraite à la fin de l’année. Sous la direction de Didier Jourdan, l’ex-ESC Montpellier qui accueillait 353 étudiants pour 3,1M€ de budget en 1991-92, est devenue Montpellier Business School et forme aujourd’hui plus de 3600 étudiants, dont 1 000 internationaux, et génère en 2017 plus de 42M€ de CA.  Montpellier Business School est également leader de l’alternance avec plus de 1 300 alternants.

  • SCBS
Céline Fauchot

Céline Fauchot a pris la direction de la SCBS (South Champagne Business School, groupe Yschools ex ESC Troyes) le 1er décembre. Elle succède à Alice Dufour qui occupait le poste depuis 2016. Céline Fauchot est diplômée de l’ESC Pau complété et d’un master en Management international. Son parcours professionnel s’est construit sur 25 ans d’expériences industrielles dans des domaines d’activités très variés comme l’industrie automobile, l’industrie mécanique ou l’industrie médicale et dans des structures de dimensions différentes allant de la start-up jusqu’à la multinationale. Elle était jusqu’ici directrice marketing EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) au sein de Zimmer Biomet et de LDR Médical à Troyes.

  • Essca
Jean Charroin

Jean Charroin, 51 ans, a été nommé directeur général du Groupe Essca en décembre 2018. Il succède à Catherine Leblanc, qui occupait le poste depuis le 1er janvier 2008 et l’avait repris mi-avril 2018 moins d’un an après avoir passé le flambeau à Samir Ayoub. Ingénieur ISAB, docteur en sciences de gestion de l’Ecole Polytechnique, Jean Charroin était consultant en management de la transition depuis son départ de la direction générale du groupe Idrac en 2017. A ce titre il a assuré la transition du management de l’EDC en 2018. Auparavant il fut directeur du programme Grande école puis directeur général adjoint d’Audencia entre 2006 et 2015, date à laquelle il rejoint l’Idrac BS à Lyon.

  • ESC Pau
Youssef Erami

Youssef Erami a été nommé directeur général de l’ESC Pau le 21 septembre 2018. Il succède à Sébastien Chantelot parti diriger la Grande école du groupe Su de Co La Rochelle. Marocain d’origine, Youssef Erami obtient un DEA, un DESS puis son doctorat en sciences de gestion à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour en 2007. Il travaille dans cette même université de Pau avant de retourner au Maroc. Il intègre l’ESC Pau en 2013 dont il était, depuis 2016, doyen de la recherche et du corps professoral.

  • Inseec BS
Rémy Challe

Rémy Challe a quitté son poste de dean de l’INSEEC Business School pour se consacrer à de « nouveaux projets professionnels ». Il est depuis début 2019 directeur de EdTech France, l’association de start up de l’éducation. Depuis le 1er juillet 2018 il était  supervisé par Isabelle Barth nommé directrice de l’école. Arrivé à l’INSEEC il y a près de 15 ans comme professeur de droit puis coordinateur de la vie associative, Rémy Challe avait pris ces dernières années différentes responsabilités, avec la direction des admissions, puis la direction des programmes MBA INSEEC à Paris et enfin la direction de la grande école. On le connaît aussi pour ses facéties sur Facebook ou Linkedin.

  • La Rochelle BS
Sébastien Chantelot

Sébastien Chantelot, 41 ans, a rejoint le Groupe Sup de Co La Rochelle en qualité de directeur de l’école de management (La Rochelle Business School) et directeur délégué aux affaires académiques du groupe en septembre 2018. Il a succédé à Oliver Guyottot parti pour Toulouse BS en avril 2018. Sébastien Chantelot était directeur de l’ESC Pau depuis août 2015. Titulaire d’un doctorat en sciences économiques de l’Université Toulouse Capitole, sur le thème de l’innovation, de la créativité, et des territoires, il a plus de 15 ans d’expérience dans l’enseignement supérieur et la recherche en France et à l’international. En parallèle de ses activités d’enseignement et de recherche, il a eu diverses expériences professionnelles (4 ans au service publicité de la « Dépêche du Midi » ; un an à la CCI de Toulouse sur les études statistiques et économiques, 4 ans en tant que consultant).

  • EDC
William Hurst

Il aura fallu un bon semestre pour que Jean-Marcel Jammet soit remplacé à la tête de EDC Paris Business School. Après un intérim assuré par Emmanuel Carré, directeur adjoint de l’école, puis l’arrivée de Jean Charroin mi-mai pour une période de transition c’est William Hurst qui en a pris la direction en septembre 2018. Diplômé de l’ESC Grenoble et titulaire d’un MBA « Stratégie et Marketing » à HEC-Bocconi, William Hurst connaît bien le secteur de l’enseignement supérieur. Après avoir passé plusieurs années en conseil en stratégie, il évolue depuis plus de 10 ans dans les instances de direction de l’EM Lyon et Audencia dont il était membre du comité exécutif.

  • ISG BS
Thierry Sebagh

Elle dirigeait l’ISG BS depuis 1999. Anne-Marie Rouane en a quitté la direction le 30 mai 2018. Thierry Sebagh lui a succédé le 1er juillet. Docteur en économie de l’Université Paul Cézanne, il a été maître de conférences. À la tête de la  chaire « Banque et développement » d’Aix-Marseille Université, Thierry Sebagh a conduit les travaux d’équipes œuvrant sur les problématiques patrimoniales, professionnelles et corporate des établissements bancaires. Il a été également directeur national pédagogique et développement de l’ISEG Business & Finance School puis directeur général de l’ORT (réseau d’écoles – lycées et enseignement supérieur – présentes dans 7 villes de France) ces deux dernières années.

  • Inseec BS
Isabelle Barth

Isabelle Barth a pris officiellement la direction générale de l’Inseec BS le 1er juillet 2018. Succédant à Catherine Lespine, qui conservait le poste en plus de la direction de tout le groupe Inseec U, Isabelle Barth sera également responsable de « l’animation et de la valorisation de la recherche du groupe » et de ses cinq grandes écoles (Inseec, ESCE, EBS, ECE, UIM). « Ma mission est de rendre à l’Inseec BS sa place centrale au sein du groupe, et de l’aider à reprendre sa légitimité dans le concert des grandes écoles. » L’ancienne directrice de l’EM Strasbourg (de 2011 à 2016) va ainsi pouvoir reprendre la direction d’une école de management post prépas après deux années où elle avait retrouvé son poste de professeur des universités.

  • Audencia BS
Christophe Germain

Directeur général adjoint d’Audencia depuis plus de 10 ans, Christophe Germain a été nommé directeur général d’Audencia BS le 24 avril 2018. Un poste qu’il connaît bien pour en avoir assuré l’intérim en 2016 avant la nomination d’Emeric Peyredieu du Charlat. Depuis il s’était largement consacré à la création de l’antenne chinoise d’Audencia : la SABS (Shenzhen Audencia business school). Diplômé d’un doctorat (Université Bordeaux IV) & de l’IHEE (Institut des hautes études de l’entreprise), Christophe Germain a occupé successivement à Audencia les postes de directeur adjoint du programme Grande école (2002 – 2007), directeur académique (2007-2015), directeur général adjoint (2010 – 2015/ 2016 – 2018), directeur général par intérim (janvier 2016-septembre 2016), directeur général de Shenzhen Audencia Business School (2016 – 2018).

  • Essca
Catherine Leblanc

Catherine Leblanc a repris la direction de l’Essca le 18 avril 2018. Après huit mois à ce poste, Samir Ayoub a en effet préféré passer la main tout en restant dans l’école où un « poste devrait prochainement lui être proposé ». Âgée de 63 ans, Catherine Leblanc ne fera que l’intérim du poste le temps de trouver un nouveau directeur. « Après des échanges avec les élus, Samir Ayoub et eux ont choisi d’un commun accord de mettre fin à son mandat et m’ont demandé de revenir », explique Catherine Leblanc qui était, depuis son départ en juillet dernier, conseillère stratégique de la direction. Et d’insister : « C’est une preuve de maturité qu’une personne et une institution puissent, sans se fâcher, se dire que cela ne pouvait pas continuer comme cela ».

2017 ANNEE RECORD : 14 NOUVEAUX DIRECTEURS

Il ne manquait plus que lui. Vincenzo Esposito Vinzi, 47 ans, a été nommé directeur général de l’Essec le 20 décembre 2017. Doyen des professeurs il assurait l’intérim du poste depuis le départ de Jean-Michel Blanquer. Docteur en statistiques de l’Université Federico II de Naples, titulaire d’un master en économie et gestion d’entreprise, il a été professeur de statistiques à l’Université Federico II de Naples avant de rejoindre l’Essec en 2007. En 2011 il est élu doyen des professeurs par l’ensemble du corps professoral permanent puis réélu en 2015 avec 93% des voix. Membre du Comité Exécutif de l’ESSEC en tant que directeur général adjoint aux affaires Académiques depuis 2011, il était responsable de la gestion et du développement du corps professoral. Il aura maintenant la lourde tâche de succéder à un directeur si emblématique que rien ne satisferait plus sa tutelle que de le voir y revenir un jour…

Avec cette quatorzième nomination en 1 an s’achevait une exceptionnelle saison 2017 du « Mercato des écoles de management »… En tout ce sont en effet pas moins de 14 écoles de management « mastérisées », dont quatre des plus prestigieuses – l’Edhec, l’Essec, Kedge et Neoma -, qui auront  vu leur directeur les quitter en 2017. Elles étaient six en 2016 : en deux ans ce sont donc la moitié des écoles de management mastérisées qui ont changé de direction.

La saison 2017 débutait en janvier par un retour : trois ans après son éviction par Laureate, Jean Audouard revenait à la direction de l’Esce où il remplaçait Jérôme Caby qui ne faisait pas mystère de son peu de volonté de rester dans le nouveau groupe constitué autour de l’Inseec. Un peu plus tard dans l’année, en avril, Laurent Espine, qui en était jusqu’ici directeur adjoint, succédait à Jean Charroin à la direction du Réseau Idrac (ex groupe Idrac). En avril également Sébastien Tran prenait la direction de l’EMLV.

L’été 2017 le temps a été au changement dans les écoles d’Ecricome : le 12 juillet on apprenait en effet que Delphine Manceau allait  prendre la direction de Neoma BS à compter du 1er octobre et y succéder à Frank Bostyn (elle était depuis mars 2016 directrice de l’ebs Paris où Lamia Rouai lui succède). Quant à José Milano, il a succédé le 1er septembre à Thomas Froehlicher à la direction de Kedge BS.  Quelques jours avant cette nomination on apprenait que Catherine Leblanc quittait celle de l’Essca où c’est le numéro 2 et directeur académique, Samir Ayoub, qui prenait le relais. Autre transition en interne au sein du Groupe Edhec où Emmanuel Métais, directeur de la grande école et des MSc depuis 2015, a succédé  officiellement à Olivier Oger au poste de directeur général le 1er août.

On apprenait également fin juin que Bruno Neil allait quitter la direction de l’ISC pour devenir le nouveau directeur général du Groupe Sup de Co La Rochelle à compter du 1er octobre 2017. Il a ainsi succédé à Daniel Peyron qui en tenait la barre depuis 2001. C’est Henry Buzy-Cazaux qui a remplacé Bruno Neil à l’ISC. Début novembre la nouvelle tombait : Thomas Froehlicher allait prendre le 1er janvier la direction de Rennes SB. Le 28 novembre, c’était au tour de Dai Shen d’être nommé président exécutif et directeur général de Brest Business School. Celui qui était jusqu’ici directeur général de Demos quitte ce poste tout en restant senior vice-président du groupe Weidong Cloud Education. A Brest BS, il conserve à ses côtés l’actuel directeur général, Luc Pontet, en tant que directeur délégué en charge des programmes et des accréditations. Enfin Jean-Marcel Jammet a quitté la direction de l’EDC fin 2017. Durant la période intérimaire nécessaire à la nomination d’un nouveau directeur c’est Emmanuel Carré, directeur adjoint de l’école, qui assurait de manière provisoire les fonctions de directeur d’établissement.

Les 14 nouveaux directeurs des écoles de management nommés en 2017 :

ET EN 2016 ?

En 2016 il n’y avait eu « que » six successions dans les directions générales :

 

Previous ArticleNext Article
Avatar photo
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend