UNIVERSITES

Paris 1 fait sa rentrée sous le signe du rapprochement entre l’IAE de Paris et l’Ecole de management de la Sorbonne

Une rentrée en présentiel et masquée : retour à la presque normale pour Paris 1 (©Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne-Service Communication)

L’IAE de Paris et l’école de management de la Sorbonne se lient progressivement depuis 2014, avec tout d’abord un rapprochement de la recherche (l’école doctorale est commune et les laboratoires de recherche des deux entités sont sous l’égide du groupe d’intérêt scientifique « Sorbonne recherche en management »), puis un rapprochement des formations et des projets pédagogiques, avec la construction de diplômes communs. L’IAE Paris et l’école de management de la Sorbonne ont décidé de continuer ce rapprochement naturel et de franchir un nouveau pas, en proposant un portail commun des formations en management : le portail Sorbonne Management. Ce portail regroupe toutes les formations proposées par les deux entités, les formations initiales de l’école de management de la Sorbonne, les formations continues de l’IAE Paris ainsi que les formations partagées. L’objectif est pour Eric Lamarque, directeur de l’IAE Paris et Président de IAE France, de mutualiser les ressources et d’atteindre une taille critique pour construire « le premier pôle public en management français » et se positionner dans un espace extrêmement concurrentiel.

A l’instar des autres universités françaises, l’université Paris 1 fait une rentrée empreinte de mesures anti-COVID et de distanciation sociale, proposant entre autres, des masques, des auto-tests et du gel hydro-alcoolique en libre-service à ses étudiants, une utilisation du pass sanitaire dès que possible ou encore une mobilisation de capteurs de CO2 dans des lieux stratégiques pour inciter à aérer les espaces. L’institution a ainsi le plaisir d’accueillir ses étudiants 100% en présentiel et Christine Neau-Leduc, présidente de Paris I Panthéon Sorbonne note qu’« ils sont présents et durablement présent », le besoin de lien avec l’institution limitant considérablement l’effet traditionnel de désertion des amphithéâtres, une fois la rentrée passée.

Élue en janvier dernier présidente, Christine Neau-Leduc a profité de cette première rentrée pour pré préciser les ambitions de Paris I. L’équipe de direction souhaite en effet proposer le projet stratégique des 3 ans à venir lors du prochain comité d’administration (mi-octobre). L’une de ces ambitions réside dans la construction et le développement d’une « signature Paris I » pour « positionner l’établissement dans le paysage de l’ESR et ainsi, assumer son modèle et son statut de référence en SHS en France et dans le monde ». Cette volonté se matérialise par exemple au travers de la réponse d’appel à projet du PIA4.

En outre, ce nouveau mandat devra faire face à des enjeux immobiliers conséquents pour « recevoir dans des conditions normales », que ce soit pour mettre aux normes écologiques ou rénover les anciens locaux ou pour absorber les flux d’étudiants croissants, alors que le nombre de locaux disponibles diminue.

Ces éléments soulèvent alors la question des financements propres alloués à l’université pour qu’elle puisse développer sa singularité. Christine Neau-Leduc regrette ainsi « l’absence de moyens proposés pour mettre en œuvre une stratégie différenciante et développer des projets pertinents et originaux ».

Paris I s’inscrit également dans une dynamique de renforcement de ses partenariats institutionnels. Par exemple de nombreuses actions (colloques, séminaires) sont prévues à partir de janvier 2022, dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne et de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, pour développer le partenariat Una Europa, créé en 2018 et qui regroupe 7 universités partenaires, et discuter de la mise en place d’un diplôme européen et réfléchir à la structure idéale d’une université européenne.

  • Cette rentrée marque également les 50 ans de l’université Paris I, appelée « Jubilé ». Pour l’occasion, de nombreux événements et concerts seront organisés et l’institution prévoit plusieurs publications d’ouvrages sur l’histoire de l’université. Le programme complet de la programmation est accessible sur 50ans.pantheonsorbonne.fr.

 

Previous ArticleNext Article

1 Comment

  1. C’est bien de signaler les petits pas du rapprochement entre l’IAE et l’UFR 06. Mais il faut souligner la lenteur de ce mouvement, alors que la fusion aurait du être la priorité des présidents successifs de Paris 1 et devrait être au centre du programme de la nouvelle présidente. La coexistence, pas toujours pacifique, de deux écoles de management dans la même université est un gâchis scandaleux depuis des décennies.
    Quand à se proclamer premier établissement public d’enseignement du management, c’est faux (Dauphine est deux fois plus gros en ne comptant que le management) et c’est aujourd’hui un objectif difficilement atteignable. Une erreur stratégique de cette ampleur se paie cher et longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend