UNIVERSITES

Sciences et SHS : Sciences Po lance le bachelor du troisième type

A la rentrée universitaire 2020 Sciences Po va proposer une nouvelle licence interdisciplinaire, le Bachelor of Arts and Sciences (BASc) dès sa première année.  Délivré à l’issue d’un double cursus d’une durée de quatre ans le BASc associera les sciences et les sciences humaines et sociales « A travers l’étude des grands thèmes transversaux de notre siècle dont la transition écologique, l’intelligence artificielle et les big data ou encore la manipulation du vivant et ses enjeux éthiques nous bâtissons des ponts entre les disciplines », définit Nicolas Benvegnu, le directeur du nouveau bachelor.

La journée portes ouvertes du campus de Reims de Sciences Po en novembre 2019

Le projet de Sciences Po revisité

« Avec ce nouveau BASc nous souhaitons répondre au projet de Sciences Po depuis sa création : comprendre l’environnement dans lequel on vit et former des étudiants qui seront des acteurs de l’évolution du monde », confie Stéphanie Balme, la doyenne du collège universitaire, qui explique : « Aujourd’hui ce qui transforme nos sociétés ce sont essentiellement des objets liés aux sciences. D’où la nécessité d’aller chercher des enseignants-chercheurs en dehors de notre faculté pour donner une double réponse ». Dans ce cadre la philosophie politique, le droit, les SHS en général sont sollicitées pour « agir sur le monde et changer de pratique pour aller plus loin dans l’interdisciplinarité ».

De plus les enseignant-chercheurs des différents établissements partenaires seront amenés à produire une recherche décloisonnée pour répondre à ces grandes problématiques. « La combinaison de la biologie, de la philosophie et de l’anthropologie aide à comprendre la transition climatique », reprend la doyenne. Un cours comme « Semences : une histoire politique » permet par exemple de comprendre comment les plantes sont à la base de constructions politiques différentes selon les pays.

Qui est concerné ? Pour quel cursus ?

Le BASc s’adresse à des bacheliers dont les résultats sont « tout aussi excellents dans les disciplines scientifiques que dans celles qui relèvent des sciences humaines et sociales ». « Nous n’aurons aucune exigence particulière en matière de spécialités en 2021 avec le nouveau bac. Ceux qui voudront aller vers le double diplôme avec l’IPGP ne devront juste pas avoir totalement abandonné les mathématiques car ils y feront beaucoup de modélisation », prévient Stéphanie Balme. Une cinquantaine d’étudiants seront admis pour la première promotion à la rentrée 2020 puis une centaine par an à partir de la rentrée 2021. Les candidats suivront la procédure classique de recrutement pour le Collège universitaire, avec un oral d’admission devant un jury composé de représentants de chaque université.

A l’issue des quatre ans de cursus, dont une année à l’international, les étudiants obtiendront le Bachelor of Arts and Sciences délivré par Sciences Po ainsi qu’une licence de l’université partenaire de Sciences Po. Les diplômés pourront ensuite poursuivre leurs études en master à Sciences Po ou dans l’un des masters en sciences de l’université partenaire.

Deux doubles cursus

Construit à partir d’enseignements intégrés conçus avec l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP, établissement composante d’Université de Paris) et l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), le BSCa recevra deux promotions de vingt élèves – une sur chaque campus de Sciences Po – la première année. « Ils suivront à la fois des cours spécifiques et des cours communs à tous les étudiants de première année et enfin des cours de mise en situation qui réuniront les étudiants de BASc des deux campus sur des thématiques comme la préservation de la biodiversité », reprend Nicolas Benvegnu.

Le double cursus «Politiques de la Terre » en géosciences et sciences humaines et sociales sera proposé sur la campus de Paris, en partenariat avec IPGP. Au programme : l’appréhension des interactions entre les humains et leur planète. Le double cursus cursus « Environnement et société durables » en sciences du vivant et sciences humaines et sociales sera quant à proposé à Reims, en partenariat avec l’université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). La formation est consacrée à l’analyse des interactions entre l’activité humaine et la faune et la flore afin d’explorer des solutions qui permettent d’en limiter empreinte écologique.

à Deux autres cursus sont actuellement en préparation avec la Faculté des Sciences de l’Université de Paris. L’objectif est de pouvoir proposer aux étudiants à partir de septembre 2021 un double cursus « Algorithmes et décisions » en mathématique/informatique et sciences humaines et sociales et un autre en sciences du vivant et sciences humaines et sociales « Politiques du vivant et identités » orienté vers les questions éthiques qui portent sur la manipulation du vivant.

Previous ArticleNext Article
Olivier Rollot
Ancien directeur de la rédaction de l’Etudiant, ancien rédacteur en chef du Monde Etudiant. Olivier Rollot a développé de nombreuses expertises au service des communautés éducatives. Son expérience fait de lui un expert confirmé des stratégies de relation presse et des enjeux de communication et d’image pour l’enseignement supérieur. Il est également un expert reconnu des pédagogies innovantes et des nouveaux publics de l’enseignement supérieur, il est en effet l'un des experts français de la Génération Y. Olivier Rollot est directeur exécutif du pôle communication de HEADway Advisory depuis 2012 et rédacteur en chef de "l’Essentiel du Sup" (newsletter hebdomadaire) et de "l’Essentiel Prépas" (webzine mensuel). Il anime également le blog HEADway et du blog du Monde « Il y a une vie après le bac ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Send this to a friend